Un garde du corps doit-il posséder une arme ? (2015)

Un garde du corps doit-il posséder une arme ? C’est le débat majeur qui agite notre profession. Faut-il posséder une arme pour que les APR (Agents de Protection Rapprochée) remplissent leur mission au mieux ?

La réponse, en Europe de manière générale, et en France notamment, est relativement simple. La loi interdit de posséder une arme pour la majorité de nos missions. Cela peut paraître frustrant, très frustrant même, notamment en comparaison avec les Etats-Unis où, posséder une arme est monnaie courante dans toute la population. Les APR y travaillent pour la plupart armés au quotidien.

Sachez d’ailleurs aussi que dans les majorités des pays européens, les armes non-létales (flash-balls, tasers…) sont également prohibées dans le cadre de notre profession. Cela inclut même les petits sprays anti-agression en vente libre dans les armureries, dont le port est en fait interdit. En cas de contrôle, certaines armes non létales seront de facto tolérées pour certaines catégories de la population et dans certains contextes (personnes âgées, femmes utilisant le RER dans la nuit…), mais susceptibles de poursuites pour les autres, et d’autant plus pour des professionnels de la sécurité.

Une surenchère à l’armement…

Alors, pourquoi les autorités françaises (et européennes de manière générale) sont-elles si frileuses à nous permettre de posséder une arme pour mener à bien notre mission de protection ? Un des arguments les plus avancés : l’extension du port d’arme dans les métiers de la sécurité, c’est ouvrir la boîte de Pandore et lancer une course à la surenchère dans l’armement. Le 7 janvier 2015, quand la rédaction de Charlie Hebdo est assaillie par des terroristes, les agents qui assurent leur protection sont dotés d’armes de poing. En face d’eux, les hostiles sont équipés d’armes automatiques à longe portée. Alors, qu’aurait-il fallu ? Équiper les officiers de protection de lance-roquettes? Pour que le prochain assaut se fasse à l’artillerie lourde ?

Outre le risque d’escalade, il s’agit également, dans l’esprit de la loi française, de prévenir une « riposte à l’israélienne ». C’est à dire une réponse disproportionnée à un acte hostile. Prenons l’exemple récent de l’assaut du Comité Central d’Entreprise (CEE) d’Air France. Un activiste prend à parti violemment – mais sans arme – votre Principal. Jusqu’à quel moment résisterez-vous à l’utilisation de votre arme, létale ou non ? Si le chef des ressources humaines – dont la photo, chemise arrachée, escaladant difficilement une clôture, a fait le tour de la planète – avait été une femme, à quel moment un agent de protection rapprochée n’aurait-il pas souhaité intervenir de façon plus musclée ?

Le NTTC chez APR DE FRANCE

Et pourtant, dans notre centre de formation APR de France, le tir tactique NTTC est une part importante de notre enseignement. Nous encourageons nos stagiaires à entretenir et développer sans cesse leur compétence en tir et leur culture en armement tout au long de leur carrière. Pourquoi ?

D’abord parce que l’armement sera autorisé sous certaines conditions très strictes en France et en Europe. Ensuite, parce que certains de nos stagiaires travailleront en zone dégradée – c’est-à-dire en zones sensibles. Certains bénéficiant d’une expérience dans une armée régulière, travailleront en zones de guerre. De même, la législation peut évoluer, et nous voulons préparer nos stagiaires à une éventuelle évolution de la profession.

Enfin et surtout, on ne peut anticiper la menace sans connaître et maîtriser soi-même les moyens d’action hostiles. C’est pourquoi le tir tactique reste un fondamental du métier, et le stand de tir, un passage incontournable de la formation d’un Agent de Protection Rapprochée (APR).

Tous nos articles dans la rubrique « articles« .

– Publié par EEPR (Yannick CAYET), le 4 Novembre 2015

Ecole Européenne de Protection Rapprochée , centre de formation d’excellence de garde du corps

Découvrez nos formations en Protection Rapprochée : www.eepr.eu

2018-10-07T14:20:54+00:00novembre 4th, 2015|Articles|0 Comments

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.