Protection rapprochée : comment reconnaît-on un bon conducteur ?

Conduire est l’un des piliers de notre métier et il n’existe pas en France de certification officiellement reconnue en conducteur de sécurité. Conducteur, ou Opérateur en Conduite de Sécurité ( OCS, et CPD en anglais), est en effet un métier qui pourrait exister à part entière. Dans le quotidien d’un Agent de Protection Rapprochée (APR), l’utilisation d’un véhicule est courante, voire même fondamentale. D’ailleurs, 8 attentats sur 10 impliquent directement ou non un véhicule. Dès lors, le conducteur sécurité joue un rôle central dans l’issue de l’attaque. Voici quelques-unes des idées reçues sur cet aspect de notre profession, afin de ne pas se tromper de vocation :

Un APR n’est pas un taxi parisien.

Le but de notre trajet n’est pas de divertir le Principal et de passer un bon moment avec la radio à fond. Pour rester concentré, nous écourterons courtoisement les conversations si elles deviennent trop personnelles ou tout simplement trop longues. Cela arrive régulièrement avec les VIP qui utilisent des services de protection pour la première fois. Ils ne se sentent pas encore à l’aise dans le dispositif. Ils apprennent avec le temps qu’ils n’ont pas besoin de se sentir obligés d’entretenir une conversation avec nous. Les VIP’s peuvent se concentrer sur leurs dossiers, passer leurs coups de fil ou écouter leur lecteur MP3 pendant le trajet. La plupart du temps, c’est d’ailleurs le chef de bord (épaule ou BG) qui se chargera de la conversation et non le SD (security driver).

Un APR n’est pas un conducteur Uber non plus.

Les petites attentions, bouteilles d’eau et bonbons à la menthe, sont importantes. Mais ce ne sont pas notre priorité. Quand bien même elles aident à créer un cadre plus agréable pour le Principal et lui permettent de vivre plus sereinement sous protection rapprochée. Notre métier reste cependant la sûreté de la personne. Cela ne fait pas de nous des rustres, mais le lustrage du véhicule restera toujours pour nous secondaire à sa sécurisation. Les voitures anciennes de collection ne sont pas nécessairement notre outil de travail préféré. Nous sommes en revanche toujours ravis d’accueillir dans notre centre de formation des conducteurs titulaires de la formation VTC. Ils souhaitent souvent se former à notre module de conduite de sécurité. Outre les compétences propres à leur profession (et qui vont bien au-delà de la conduite !), les conducteur aptes à gérer leur conduite en situation dégradée sont encore trop rares en France.

Un APR ne fait cependant pas de « go fast ».

Quand bien même nous aimons parfois réaliser des trajets rapides dans certains contextes particuliers, nous devons respecter le code de la route, toujours. Nous évoluons dans un cadre législatif strict, et en dehors de dispositifs exceptionnels – un cortège sous escorte policière par exemple, ou sous le coup d’une menace immédiate et évidente – nous sommes soumis aux mêmes règles que le commun des mortels. La fin malheureuse de la princesse Diana est un rappel constant que la vitesse n’est pas la meilleure alliée de la sécurité du Principal… Rappelons que la mission d’un APR concerne la sécurité (contre l’accident) et la sûreté (contre la malveillance).

Un conducteur APR n’a pas le nez dans son GPS.

Il connaîtra son trajet par cœur. Mais il connaîtra également plusieurs trajets alternatifs. Il les aura étudiés préalablement à la prise en main du volant. Il se sera également renseigné sur d’éventuels encombrements sur la route – embouteillages, travaux, manifestations…

Dans tous les cas, il ne confiera jamais la sécurité de son Principal à un « Tom-Tom » ou tout autre GPS. En effet, ces appareils sont non seulement sujets à erreur technique, mais également piratables. C’est un point capital dans le cursus de notre centre de formation APR de France. Nous insistons d’autant plus sur cet aspect que la routine est l’ennemi principal du garde du corps. Au fil des semaines, quand les menaces semblent s’estomper, on pense parfois qu’un petit trajet « sur GPS » est acceptable. Il ne l’est pas, jamais. Les hostiles guettent toujours nos moments de relâchement. Le moindre signe de baisse de vigilance de notre part sera un feu vert pour leur assaut.

Tous nos articles dans la rubrique « articles« .

– Publié par APR DE France (Yannick CAYET), le 03/02/2016

Ecole Européenne de Protection Rapprochée , centre de formation d’excellence de garde du corps

Découvrez nos formations en Protection Rapprochée : www.eepr.eu

2018-10-07T00:11:38+00:00février 3rd, 2016|Articles|0 Comments

Leave A Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.